Les « Jobbeux » en mécanique automobile, rénovation, réparation, etc

on
Categories: Uncategorized

Le terme « jobbeux » qu’on entend souvent ici au Québec pour désigner une personne non professionnel qui s’improvise « spécialiste » dans plein de domaine sans avoir nécessairement les compétences, ne jouit pas généralement d’une excellente réputation.

Mais est-ce que tout les jobbeux sont à éviter? Et pourquoi utiliser un jobbeux quand on peut faire appel à un réel professionnel?

Une question de budget en premier lieu

Pourquoi prendre le risque d’engager une personne n’ayant pas de grandes compétences mécaniques ou en construction par exemple plutôt que de faire appel à une personne ayant un diplôme ou à tout le moins des années d’expérience dans son domaine?

La raison invoquée 9 fois sur 10 pour justifier un tel choix est une question d’argent. Souvent les gens essaient d’économiser quelques dollars là où ils peuvent et souvent les compétences sont sacrifiés pour ainsi sauver sur le coût de la facture finale.

En général, les gens associent l’expression « jobbeux » au domaine de la construction et rénovation, mais oublient que cela touche tout les domaines d’expertise comme la mécanique automobile, réparation d’appareil ménagers et électriques, etc.

Est-ce tout les jobbeux qui sont mauvais?

Attention! Il ne faut pas mettre tout les réparateurs du dimanche dans la même classe. Certains « jobbeux » sont hautement qualifiés et possèdent une expérience à en faire rougir le spécialiste qui vous chargera 3 fois le prix.

Certains de ces pseudo spécialistes en mécanique ou en rénovation ont longtemps travaillé dans le domaine en tant que spécialiste et se retrouvent en pré-retraite et décident de poursuivre leurs activités à temps partiel pour se désennuyer et arrondir leurs fin de mois.

Ou encore, dans le domaine de la mécanique automobile, plusieurs mécaniciens de jours dans des garages et concessionnaires automobiles font de la mécanique chez eux le soir et les week-end avec leurs outils et assurent ainsi un excellent rapport qualité prix.

Comment choisir son « jobbeux »

Si vous faites finalement le choix de choisir un « jobbeux » pour accomplir une tâche que vous ne pouvez effectuer ou que vous ne voulez pas faire par manque de temps ou de confiance en vous, il sera bon de poser les bonnes questions et de s’assurer de ne pas prendre n’importe qui.

Car si votre travailleur non spécialisé effectue un très mauvais travail et qu’ensuite il vous faut engager un réel spécialiste de son métier pour reprendre le travail, vous allez vous retrouver à payer en double sans compter le stress et la frustration que cela risque de vous causer.

Sans oublier que le jobbeux n’a pas d’assurance responsabilité et que s’il brise votre auto ou votre maison, vous risquez d’en absorber les frais si celui ci ne veut ou ne peut pas l’honorer.

Premièrement, pour faire un bon choix, que ce soit pour un jobbeux ou un vrai professionnel, c’est d’avoir des références et commentaires au sujet de cette personne ou de l’entreprise.

Il est possible aussi d’utiliser Google pour vérifier s’il y a de bons avis sur le web ou si au contraire, cette personne  ou entreprise est en litige avec d’autres citoyens ou a très mauvaise réputation.

Le 2e truc est de demander au jobbeux lui même son expérience et quelques travaux déjà réalisés pour vous assurer que ce ne sera pas la première fois qu’il tentera de réparer un de vos appareils ou de finir les rénos de votre salle de bain.

Malheureusement avec ce 2e conseil, il vous faudra faire attention de ne pas tomber sur un bon menteur qui pourra vous faire avaler n’importe quoi et vous rassurer avant d’ensuite vous décevoir amèrement.

Voilà pourquoi il est bon de mixer les 2 trucs: conversation franche avec le jobbeux et aussi vérifier sur Google et auprès de votre entourage des références réelles qui vous permettront de faire le meilleur choix.

3e truc: restez présent le plus possible surtout au début des travaux que ce soit de rénovation ou mécanique automobile, pour ainsi vous assurez que votre choix était bien le bon.

Ainsi si vous avez trop d’indices que vous serez déçu, vous pourrez reculer et changer de prestataire pour accomplir la tâche nécessaire.

En conclusion, il faut prendre garde de ne pas mélanger les termes québécois « jobbeux » et « jobber ».

Par exemple, dans les pièces automobiles dites « jobber », cela n’indique en rien que cela sera de mauvaise qualité.Il faut prendre le temps de bien s’informer.

Un peu comme avec le choix d’un « jobbeux », il sera bon de vérifier les commentaires sur le web et ainsi de vérifier que les pièces auto « jobber » sont de bonnes qualités pour ainsi prendre la bonne décision.